img snow

Anarchive n°2 - Digital Snow
DVD-Rom sous la direction de Michael Snow

Une adaptation de ce DVD-ROM est accessible en ligne :
>> Digital Snow

Cette version online a été produite en 2012 par la fondation Daniel Langlois pour l'art, la science et la technologie. [Programmation Ludovic Carpentier]

Le DVD-ROM est une coproduction de la fondation Daniel Langlois pour l'art, la science et la technologie et Époxy Communications, avec la participation financière de Téléfilm Canada, et l'assistance financière du Conseil des Arts du Canada et du ministère du Patrimoine canadien, Programme d'aide aux musées.

Direction de la recherche Peggy Gale
Directeur du prototypage et producteur : Jean Gagnon, Directeur des programmes, la fondation Daniel Langlois pour l'art, la science et la technologie.
Réalisateur multimédia : Jean-Christophe Yacono (YAKO), Époxy Communications.

éditions du Centre Pompidou, octobre 2002


Le DVD-ROM compte les sections et éléments suivants :

- 4685 entrées dans la base de données
- 700 œuvres documentées
- Textes de l'artiste
- Dessins et notes de l'artiste
- Textes sur l’œuvre de l'artiste
- Trente installations en animation et simulation 2D/3D
- Plus de quarante enregistrements sonores : œuvres sonores et musique d'improvisation de Michael Snow et du groupe CCMC
- Une soixantaine d'extraits de films de l'artiste
- Reproduction photographique des œuvres
- Bibliographies, répertoires et outils de recherche (base de données)
- Autres extraits de films : Telescope 70: Snow in Venice : Canadian Broadcasting Corporation, TV Archives, Toronto. Toronto Jazz : réalisation Don Owen, 1963, Office national du film du Canada, Montréal. Snowblind : réalisation Hollis Frampton, 1968

Synopsis :
L'interface d'entrée sera tirée d'une séquence du film Rameau's Nephew by Diderot (thanx to Dennis Young) by Wilma Schoen (1974); une séquence d'une quinzaine de minutes de laquelle des images-clés (key frames) seront extraites :

La surface d'une table en plan fixe nous fait voir des objets (une machine à écrire, des boîtes de diapositives, des pinceaux, des crayons, de la colle, une photographie de mains sur le clavier d'un piano, bobine vidéo, etc.). Les mains de l'artiste apparaissent et déplacent les objets de façon apparemment aléatoire au début, mais peu à peu se découvre un ordre de classification selon les couleurs et les formes des objets. Une voix hors champ décrit l'action de déplacer les objets, parfois devançant l'action parfois en retard sur l'action.

Cette séquence montrant les outils usuels de l'artiste Michael Snow illustre bien une certaine dimension de son travail, qui fait appel à plusieurs médiums et matériaux. Elle explore également les liens possibles avec la perception et différents modes de transmission de la perception, notamment le langage et la technologie (le cinéma et la photographie en l'occurrence). Les objets présents sur cette table, constamment déplacés par l'artiste, agiront comme points d'entrée dans la base de données sur l'œuvre de l'artiste et mèneront, selon les regroupements, à différentes sections du DVD. En cliquant sur les objets, l'utilisateur accédera aux différentes catégories d'œuvres (peinture, musique et œuvres sonores, installations, films, photographies, œuvres publiques, etc.) ou à des sections plus détaillées qui présenteront des clips visuels et sonores ainsi que des textes de l'artiste ou sur l'artiste.

Médiums, matériaux et principes thématiques dans les œuvres de Snow :
Nous avons choisi avec Michael Snow quelque quatre-vingts œuvres charnières dans tous les médiums qui, de l'avis de l'artiste, représentent ses principaux thèmes et méthodes de travail. Une section sera entièrement consacrée aux Walking Woman. Cette section comprendra de nombreuses pièces datant de 1961 à 1967.

Toutes les œuvres, documentées par des images, des animations en 2D et 3D, des clips vidéo et audio, des documents d'archive, tels que notes, dessins préparatoires, manuscrits, etc., ont fait l'objet d'une catégorisation dans une base de données. La catégorisation est fonction de termes qui correspondent, d'abord, aux médiums utilisés par l'artiste et, ensuite, aux principes et matériaux thématiques qui organisent ou donnent corps à chaque œuvre. On pourrait illustrer ce processus comme le croisement de deux axes, un axe fondé sur les médiums et l'autre transversal aux médiums. Le répertoriage croisé des œuvres est ainsi rendu possible au-delà de chaque médium. Cela permet de multiplier les liens entre les œuvres en fonction du choix des termes utilisés pour lancer une requête dans la base de données.

Jean Gagnon © 2002 FDL